Mourir

Comment vivez-vous votre anniversaire ? Le mien me donne le cafard. Mes pensées jusqu’à mon imagination s’assombrissent. J’ai le spleen… Je lutte car je veux vivre et rire. Mais il s’accroche.

 

Le jour de mon anniversaire, pour ne pas être seule, j’ai invité des amis… Alors qu’ils étaient partis, cette photographie est apparue dans mon esprit avec son titre « Mourir ». C’était comme un cri de mon imagination.

Non je ne voulais pas mourir. Je ne suis pas suicidaire.

C’est une approche plus philosophique. C’est plus une mort intérieure pour tuer le spleen et renaître.

Des gens écrivent, dessinent ou chantent pour aller mieux. Moi je m’exprime en photo. L’envie d’exécuter ce cliché est devenue presque viscérale. Une étape obligatoire pour évacuer ce putain de mal être et aller mieux après.

J’ai ainsi parlé de ce projet à ma sœur et à ma mère, car il me fallait deux assistantes qui ont compris ma démarche et son importance pour moi. Nous avons alors crée un studio photo dans l’ancienne chambre de ma grand-mère/salle de sport. Nous avons poussé le vélo d’appart’, les poids et l’appareil pour les abdos.

Nous avons, dans un premier temps, installé le tapis de fitness en dessous du drap noir pour un meilleur confort ! Ce n’est pas passé inaperçu !

 

Eliya valide l'idée du tapis !
Eliya valide l’idée du tapis !

Pour compléter le studio photo, nous avons tendu une nappe noire sur le mur. Enfin, j’ai joué avec les volets de la chambre pour moduler la lumière naturelle, j’ai réglé mon boitier et cadré.

 

output_cdimn5
Work in progress

 

Mourir

J’irai mourir quand viendra la fin de l’été. Je regarderai le dernier soleil de la belle saison se coucher silencieux, derrière les collines cramoisies par ses rayons. Je repenserai, nostalgique, à ces beaux moments remplis de vie et de joie. Je repenserai à ses caresses chaleureuses.

J’irai mourir à la fin de l’été comme ce tournesol. Je plongerai mon imagination dans les ténèbres de mon âme, aujourd’hui submergée par le spleen qui ne veut plus me quitter.

J’irai mourir au dernier soleil de l’été. Je renaîtrai avec le soleil de l’automne…

Différente.

 

Mourir
Mourir

 

La mort est une maladie de l’imagination ». – Alain (Propos)

 

De l’autre côté (dans le monde réel) :
Assistantes : Mom, Alexandra B. & Eliya.
Merci d’être à mes côtés !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Un commentaire sur « Mourir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s