The Nymphea and the Dead Tree

Retour sur un shooting un peu particulier pour moi, avec la venue d’une amie photographe qui a réalisé le making of de ce projet, en attente depuis presque un an.

 

Depuis plus d’un an, je croque mes idées photos sur un carnet bleu. Cela me permet de me constituer une bible à idées, me permettant de poser les bases de projets ou d’éliminer les fausses bonnes idées. Cela m’amuse de voir les différences et les ressemblances entre le projet et la réalisation. J’ai eu l’idée de The Nymphea and the Dead Tree il y a donc plus d’un an ; c’est ma 27ème idée photo ! Il m’a fallu presque une bonne année pour pouvoir la réaliser.

Croquis VS photo : The Nymphea and the Dead Tree

Printemps 2016, je repère cet arbre maigrichon, dénué de feuilles et littéralement recouvert de lierre. L’idée me vient de faire un autoportrait avec lui… mais je voulais attendre que le lierre meure pour renforcer l’aspect rabougri de l’arbre au milieu de grands sapins.

A chacune de mes venues en Ariège je guettais l’arbre, jusqu’en mars dernier où je pus réaliser enfin ma photo… accompagnée d’Alex, ma fidèle assistante et sœurette, et de deux de mes meilleurs amis, Elian et Céline (photographe *idole*) qui a réalisé un petit making of !!

Making of The Nymphea and the Dead Tree, by Céline Skowron

 

The Nymphea and the Dead Tree

Il y a une forêt de sapins majestueux dans laquelle se cache au beau milieu un arbre rabougri et chétif. L’hiver, on le penserait mort… Au printemps alors que les autres feuillus bourgeonnent, l’arbre demeure dans son état léthargique, ne donnant aucun signe de vie… Les rayons du soleil peinent à l’atteindre, lui qui vit à l’ombre des éternels sapins. Il faut attendre encore de longues semaines pour que le miracle se produise. Quand les feuillus auront leurs feuilles, il bourgeonnera enfin.

Pour l’arbre mort qui n’est pas aussi mort qu’il n’y paraît, le printemps vient tardivement et l’hiver vient aussitôt l’été fini et demeure de longs mois pour lui.

Je me demande encore pourquoi il est dans cette forêt de sapins qui ne lui ressemble guère…

 

« La nature connait mieux son affaire que le hasard. » – Ernest Quellet (Multipliez-vous)

 

De l’autre côté (dans le monde réel) :
Assistants : Alexandra B, Elian S
Making of : Céline S

Mon Flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s