Disturbing curiosity

A quoi pensez-vous quand vous rangez vos radios médicales ? Bizarrement, mon esprit s’interroge… faisons un test !

 

Avant toute chose, je précise, qu’il s’agit d’une incrustation de l’image de mon crâne prise par imagerie médicale (radio). 

Diturbing curiosity ne fait pas l’unanimité autour de moi… mon crâne dérange car souvent, dans notre culture, le crâne renvoie à la mort. Là, c’est plus de la curiosité… dérangeante.

Une fin d’après-midi, je rangeais mes radios ; j’en ai un certain nombre je dois l’avouer. En les classant, la curiosité me pousse à les regarder, et je redécouvre ma (seule) radio crânienne.

En l’observant plus attentivement, des images de superposition de mon visage avec mon crâne se forment dans mon esprit. J’ai envie de tester ça ! Je monte et règle mon matos photo, je choisis un coin ensoleillé de mon appartement et je tire quatre/cinq portraits de moi, ainsi que le portrait de mon crâne. Dans la foulée, je fais le montage et les retouches du post-traitement. Trop curieuse, trop pressée de voir le rendu final !

Le résultat me fascine ! Je suis obnubilée par ce bout de crâne… Une nouvelle idée de photo a depuis émergée. Une réalisation plus travaillée, plus recherchée que ce test qui m’ouvre l’appétit. J’espère réussir à produire cette idée ! Mais pour l’instant, je la garde au chaud dans mon calepin, je ne vous en dis pas plus.

 

Disturbing curiosity

 

Making off

Pour récupérer le cliché de ma radio, je l’ai simplement pris en photo à l’endroit où j’ai tiré mes portraits, de manière à ce que le cliché bénéficie de la même luminosité que mon visage. Pour moi, cela me semblait important et surtout logique. Cela dit, je pense que si le lieu avait été sombre, il aurait été compliqué de shooter la radio, car pour la voir il faut être à contrejour ou du moins dans une bonne lumière.

Ensuite, depuis septembre de l’année dernière, je fais 100% de mes retouches sans aide de scripts près-téléchargés. J’essaie de rester dans cette voie. Je m’amuse, je pense que c’est cela qui me motive ! J’ai toujours aimé le montage, bidouiller et jouer avec les outils. Mais à force de pratique, je joue maintenant plus aisément avec les autres outils de post-traitement, qui, quand j’ai débuté la photographie m’ennuyaient.

Alors je ne suis pas encore experte, j’en suis pas encore à faire du post-traitement de ouf ! Mais je joue.

 

Before/After

 

Diturbing curiosity

Dans un autre monde, mon Imaginaire, ou le vôtre, que révèlent les loupes ?

Notre âme ? Notre mort ? Ou simplement ce que nous sommes, des squelettes…

 

« Le remède à l’ennui, c’est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. » Anonyme

 

De l’autre côté (dans le monde réel) :
Assistant : mon fantôme !

 

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s